Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Formation / Formation des journalistes / Prix AgriData : Session spéciale de présentation et de renforcement de (...)

Prix AgriData : Session spéciale de présentation et de renforcement de journalistes sur les mécanismes d’exploitation de données scientifiques

Publié le 22 novembre 2021

La salle de conférence de l’IPAR a accueilli le jeudi 21 octobre 2021, la présentation du Prix Agridata destiné aux Journalistes, organisée par l’IPAR, l’ANSD et la DAPSA, avec l’appui de la FAO. Une session mis à profit pour renforcer les journalistes sur les mécanismes d’exploitation de données scientifiques.

Ce « Prix AgriData pour le développement agricole durable au Sénégal », lancé en juin 2021, cible journalistes et étudiants scientifiques et vise à inciter à l’utilisation des données et à la production de solutions comme outil d’aide à la prise de décision afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des données et des politiques agricoles.
A travers cet atelier en semi-présentiel, les initiateurs ont mis à profit la session d’information sur les directives du Prix AgriData dédié au Dr Jacques FAYE, pour partager et échanger avec des journalistes membres du Collectif des journalistes spécialisés en économie (COJES) du Réseau des journalistes associés aux questions agricoles (REJAQUES), des représentants de l’union des journalistes et radios communautaires (URAC) et d’étudiants journalistes du CESTI, sur les mécanismes d’exploitation de données agricoles.

Une session marquée par une phase d’ouverture et une autre phase de présentation en deux

A l’ouverture, Dr Chelkh Oumar Ba a rappelé l’objectif du Prix qui vise à inciter à l’utilisation des données et à la production de solutions comme outil d’aide à la prise de décision afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des données et des politiques agricoles. Il a tenu à éclairer que l’espace de partage consacré à l’édition prochaine du prix AgriData dont le parrain est Jacques Faye, une référence en matière de recherche agricole en Afrique, est une assemblée d’expression et de productions pour les journalistes et les étudiants scientifiques.

Mr Meîssa Ndour Représentant du Directeur Général de l’ANSD a magnifié quant à lui tout le travail de son Agence pour contribuer à l’amélioration de la qualité des données et saluer la collaboration durable qui a toujours existé avec l’IPAR. Il a rappelé que l’ANSD travaille sans relâche à la valorisation et à l’utilisation des données, et que l’accès aux données pour améliorer la prise de décision appelle à la réforme du système national.

Session de présentation du prix, ses directives et les modalités d’inscription et de dépôt.
Deux présentations ont animé cette session celle de Mr Cherif Bodian de l’IPAR qui a articulé son intervention autour du contexte des objectifs des cibles des informations additionnelles, du calendrier du prix AgriData et fait un bref rappel de la mise en place d’une plateforme unique pour renseigner les données et le suivi des ODD au Sénégal.

Cette présentation est suivie de celle de Mr Abdou Aziz KEBE, stagiaire de l’IPAR mis à la disposition de l’ANSD dans le cadre du processus de ce prix, axée sur le manuel d’utilisation, comment postuler et déposer son dossier au niveau de la plateforme.

Session de capacitation par le partage de mécanismes d’exploitation de données scientifiques

Elle a été introduite par un communication sur les sources de données d’évidences scientifiques par Mr Cheikh Faye Expert staticien et responsable des données à l’IPAR et suivi d’une communication sur le Journalisme De Données, par Birame FAYE, journaliste, triple lauréat dans ce domaine et chargé de projet de capacitation de Journalistes à l’IPAO.
Une session qui a retenu l’attention et permis aux journalistes de poser beaucoup de questions notamment sur la nécessité de renforcer leurs capacités, sur la fiabilité des données, les sources des données, les difficultés, le croisement des données, le graphisme la visualisation, l’accès aux données, les mécanismes de facilitation de l’accès aux données, leur exploitation , la résolution des limites des Journalistes à s’adapter au JDD et sur la mise en place des centres d’accès aux données initiée par l’ANSD dans les universités.

A la fin de la session les journalistes ont invité l’IPAR et ses partenaires à démultiplier ces genres de rencontres et de l’élargir aux écoles instituts de formations de journalisme.

Galerie photos