Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Mise en débat / Débats d’experts - COVID-19 et Agriculture / Les recommandations du panel de haut niveau sur la campagne de (...)

Les recommandations du panel de haut niveau sur la campagne de commercialisation de l’arachide

Les acteurs de la filière arachide recommandent fortement : la tenue des assises de l’arachide, la mise en place d’un observatoire indépendant de l’arachide, le retour à la pratique du Pool bancaire pour financer la filière.

L’IPAR, en collaboration avec le CNCR, a organisé le 7 janvier 2021, un Panel de haut niveau sur le thème « La campagne de commercialisation de l’arachide, enjeux et défis dans un contexte de Covid-19 : la parole aux acteurs ». Présidé par Monsieur Moussa Mbaye, Directeur de cabinet du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, la rencontre a regroupé plus 300 participants sur la plateforme zoom et les réseaux sociaux.

L’objectif de la rencontre était d’offrir un cadre d’échanges aux différents acteurs de la filière arachide sur (i) les mesures relatives à la campagne de commercialisation , (ii) l’etat de la mise en œuvre de la campagne et, (iii) les recommandations et perspectives de la filière dans le contexte de la Covid-19, du PAP2A et du démarrage futur de l’agropole centre dont l’arachide est l’une des filières prioritaires.

Les communications ont été assurées par Messieurs Louis Michel Cissé (Coordonnateur achat graine de la SONACOS SA), Ousmane Ndiaye (Directeur Général de ASPRODEB), Nicolas Brugvin (Directeur Général de la COPEOL), Habib Thiam (Président de COPEGA) et Malick Ndiaye (Directeur Générale de La Banque Agricole), avec la modération du Dr Ibrahima Hathie.

Pour rappel :

L’arachide est une des principales cultures au Sénégal avec une production moyenne annuelle de 1 016 783 tonnes de coques durant les dix dernières années et une production record de 1 502 174 en 2019. Elle fait partie aussi des produits phares à l’exportation, avec les phosphates et les produits de la pêche (325 648 tonnes en équivalent coque exportées en 2019 contre 6 829 tonnes en 2010). Cependant, avec un prix plancher validé par l’Etat de 210 FCFA, une baisse très significative de 533% de la collecte des huiliers a été enregistrée en 2019 (25 330 tonnes en 2019 contre 160 227 tonnes en 2018).

Pour la présente campagne agricole 2020/2021, une production record de 1 800 000 tonnes d’arachide de coque est annoncée par les autorités. La circulaire du MAER, du 20 novembre 2020, indique que la date de démarrage du campagne de commercialisation de l’arachide est fixée au 23 novembre 2020. La même note informe de la validation par le Gouvernement du prix plancher de collecte au producteur de 250 FCFA/kg. Pour un bon déroulement de cet exercice, « le Président de la République a rappelé au Gouvernement que la campagne de commercialisation agricole, demeure une période essentielle et sensible de la vie économique et sociale de notre pays. A ce propos, il a indiqué l’importance primordiale qu’il accorde à son bon déroulement, particulièrement au niveau des zones de production arachidière et points de collecte du Sénégal. A cet effet, il a demandé au Gouvernement de prendre les dispositions et mesures d’accompagnement appropriées pour assurer, sur le terrain, le déploiement stable et le contrôle systématique des opérations de la campagne.
Le Président de la République a, dans cet élan, demandé aux ministres concernés de travailler en parfaite synergie avec l’administration territoriale, en vue d’un suivi permanent des opérations de collecte et de commercialisation de l’arachide. Le Chef de l’Etat a, en outre, insisté sur l’impératif de préserver l’outil industriel national, en particulier la SONACOS-SA et les autres huiliers, qui contribuent fortement à la croissance et à la création d’emplois permanents et saisonniers sur le territoire national. Le Chef de l’Etat demande, à cet effet, au Ministre des Finances et du Budget, de veiller à l’application effective de la surtaxe à l’exportation de l’arachide dans le but de maintenir les objectifs de collecte et de trituration de la SONACOS-SA et des autres huiliers. » - extrait du communiqué du Conseil des ministres du 9 décembre 2020. Les ressources issues de cette taxation des graines d’arachide exportées (30 FCFA/kg) seront investies dans la reconstruction du capital semencier.

Une analyse « système dynamique » permet de retracer les impacts éventuels que la mise en œuvre des mesures précitées va engendrer. Dans les pays sans ou a faible pouvoir de marché à l’exportation, une taxe sur les exportations affecte négativement les exportations et corrige partiellement ou totalement les distorsions existantes. Cependant, l’utilisation des recettes de la taxation pour renforcer la reconstruction du capital semencier augmenterait la productivité de l’arachide qui va libérer des facteurs de production (travail et capital) et une hausse de la production.

Revue de presse sur le débat :

Dakaractu : Commercialisation de l’arachide : Les fortes recommandations des acteurs de la filière

APANEWS : Sénégal : plaidoyer pour des assises de l’arachide (experts)

Infodakar : FILIÈRE ARACHIDE : Les acteurs réclament la tenue des assises

Tvscoop.net  : PANEL SUR LA CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION DE L’ARACHIDE : parole aux acteurs…

Journalducameroun.com : Sénégal : plaidoyer pour des assises de l’arachide (experts)