Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Agenda / 2ème Débat d’experts paysans sur les impacts du COVID-19 Mbass mi ak Mbay (...)

2ème Débat d’experts paysans sur les impacts du COVID-19 Mbass mi ak Mbay mi

Thème : Fermeture des marchés hebdomadaires (loumas) et impacts sur la sécurité alimentaire des populations rurales.

Samedi 9 mai

La COVID-19 constitue pour l’humanité un choc majeur sur les plans sanitaires et économiques. A l’instar des autres pays du monde, le Sénégal a pris des mesures de distanciation sociale pour limiter la propagation de la pandémie. L’aide alimentaire octroyée par l’État vise à atténuer l’ampleur de la crise. Toutefois, bien que ces décisions soient saluées par l’ensemble des sénégalais, elles n’en constituent pas moins la base des difficultés économiques et sociales pour les populations.

Dans les zones rurales, l’interdiction des regroupements et la conséquence immédiate de fermeture des marchés se traduisent par une limitation des mobilités, source de résilience des populations. La sécurité alimentaire est menacée par la difficulté d’accès aux produits de base nécessaires à l’alimentation des populations, notamment les plus vulnérables. Une autre menace sur la sécurité alimentaire est celle liée à la période de soudure alimentaire, qui risque d’être difficile à gérer, avec ces restrictions liées à la pandémie, malgré la distribution des kits alimentaires.

Aucun secteur n’est épargné. L’agriculture, l’élevage et la pêche principales activités des ruraux sont fortement perturbées. Les productions agricoles connaissent des problèmes d’écoulement (oignon, pomme de terre, banane, anacarde, mangue…). Il en est de même des transactions des éleveurs et des pêcheurs dont les prises diminuent fortement.
Cette situation entraine des conséquences graves sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des exploitations familiales dont les revenus dépendent essentiellement de ces transactions dans les marchés de proximité, communément appelé Loumas.

Pour aborder ces questions, deux experts paysans croiseront leurs regards de Saint-Louis à Ziguinchor. Ils partageront la lecture qu’ils font de la situation en partant de leur vécu.

  1. Comment les conséquences de la fermeture des marchés se traduisent-elles dans la situation alimentaire des ruraux ?
  2. Comment les paysans, pasteurs, pêcheurs et sylviculteurs vivent-ils cette situation ?
  3. Quelles stratégies les exploitations familiales développent-elles pour faire face à cette crise ?
  4. Que pensent-ils des mesures de mitigation développés par l’Etat ?
  5. Quelles perceptions ont-ils de l’avenir des exploitations agricoles post COVID-19 ?
  6. Quelles recommandations font-ils au CNCR ?
  7. La fermeture des loumas, activités économiques d’envergure mobilisant plusieurs acteurs, ne pourrait-elle pas accentuer les déséquilibres
  8. Connaissez-vous des expériences d’adaptation, d’innovations dans la chaîne d’approvisionnement des populations en nourriture pendant cette crise liée au Covid-19 ?

La fermeture des loumas, constitue également un manque à gagner pour les collectivités territoriales avec une baisse des recettes municipales.