Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Appel à contributions pour un colloque sur Sécurité alimentaire, Migrations et (...)

Appel à contributions pour un colloque sur Sécurité alimentaire, Migrations et Innovation au Sénégal et au Zimbabwe : Leçons pour l’Afrique

3 avril 2019

La sécurité alimentaire est l’un des piliers de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, ainsi qu’exposé dans la Stratégie pour la science, la technologie et l’innovation (STISA) 2024 et le Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA). Cependant, tous les pays africains ne sont pas encore parvenus à une sécurité alimentaire durable, car le continent enregistre la plus forte prévalence de sous-alimentation, touchant près de 21% de la population (Banque Mondiale 2018). Le Zimbabwe fait partie de cette catégorie avec une prévalence de 47%.

Au Sénégal, la prévalence de la sous-alimentation a diminué de 29% en 2000 à 11% en 2016 (Banque mondiale, 2019). La sécurité alimentaire a été une préoccupation centrale des stratégies de développement successives post-1960, qui ont toutes fait de l’agriculture un secteur prioritaire. Cependant, le pays a connu une transformation structurelle limitée et la politique de diversification constitue une priorité pour être plus résilient face aux chocs exogènes. En ce qui concerne le Zimbabwe, c’est un pays historiquement reconnu pour son autosuffisance et sa sécurité alimentaires, soutenue par la production céréalière commerciale et rurale. Cependant, le Programme de réforme agraire accéléré (FTLRP) en 2000, visant à redistribuer la terre aux paysans et aux élites domestiques, associé à divers facteurs tels que la crise économique, la variabilité climatique et les défis du secteur agro-industriel, a perturbé cet équilibre, entraînant une perte de productivité agricole et une augmentation de la pauvreté (Moyo 2011). Actuellement, le Zimbabwe est caractérisé par une crise économique et politique ayant des conséquences directes sur la sécurité alimentaire et les migrations.

Cet atelier a pour objectif d’analyser de manière critique les dynamiques de sécurité alimentaire, de migration et d’innovation à différents niveaux avec une approche genrée : investissements privés dans l’agriculture, programme de sécurité alimentaire des acteurs publics, exode et migration ruraux-urbains, le rôle des innovations frugales pour les agriculteurs aux ressources limitées, et le bricolage des moyens de subsistance des ménages les plus vulnérables au Sénégal et au Zimbabwe. La question clé sur laquelle se concentre ce symposium est la suivante : compte tenu de la complexité des migrations, de la quête de sécurité alimentaire, de la modification des structures industrielles de l’agriculture et du rôle primordial de l’agriculture dans le développement économique avec les implications environnementales que nous connaissons :

  • Quelles sont les innovations dans les systèmes agricoles et alimentaires nécessaires pour atteindre une sécurité alimentaire durable dans ces deux pays ?
  • Comment les activités agricoles peuvent-elles soutenir divers modèles agricoles pouvant répondre au droit à l’alimentation ?
  • Quels sont les obstacles à la sécurité alimentaire au Sénégal et au Zimbabwe et comment restaurer les systèmes alimentaires locaux ?
  • Sous quelles conditions le régime foncier et les politiques agricoles peuvent-ils s’adapter aux modèles de migration et contribuer à la mise en place de systèmes alimentaires et de marchés du travail plus résilients et sécuritaires ?
  • Quelles sont les implications du régime alimentaire international actuel et de la production agricole tournée vers 
l’extérieur sur la sécurité alimentaire nationale et les régimes de travail locaux ?
  • Comment les schémas traditionnels de pastoralisme et de systèmes de productions nomades sont-ils perturbés par 
l’expansion de l’agriculture et quelles sont les implications pour la sécurité alimentaire ?
  • Quelles sont les implications de l’adoption de la biotechnologie pour les systèmes alimentaires locaux dans ces deux 
pays ? 


Les dynamiques ci-dessus sont analysées dans les configurations régionales et dans les processus globaux à travers ces cinq (5) domaines thématiques : i) Sécurité alimentaire et financement de l’agriculture ; ii) Biotechnologie Agricole ; iii) Migration rurale et urbaine, genre et emploi des jeunes, iv) Modèles d’entreprise agricole innovants et écosystèmes d’innovation associés, et v) Durabilité et résilience des systèmes alimentaires locaux.

Nous lançons cet appel à contribution pour des articles en provenance de toutes les disciplines des sciences sociales, des sciences de la technologie et de l’innovation et des sciences humaines. Nous vous prions de nous envoyer le résumé de votre article avant le 20 avril 2019 à rdieng@ed.ac.uk . Les auteurs des articles sélectionnés seront informés avant le 24 avril 2019 et devraient soumettre leur article complet avant le 7 juin 2019.