Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Agenda / Analyse des effets des chocs climatiques sur l’efficience technique agricole (...)

Analyse des effets des chocs climatiques sur l’efficience technique agricole et la sécurité alimentaire au Sénégal

Publié le 3 août 2022

IFPRI, ISRA-BAME, IPAR, AKADEMIYA2063, WASCAL-UCAD, LARES- UGB, UADB, ABC & CIAT et ILRI organisent, ce jeudi 04 aout 2022, une animation scientifique en ligne sur le thème : « Analyse des effets des chocs climatiques sur l’efficience technique agricole et la sécurité alimentaire au Sénégal : cas de cinq cultures majeures (arachide, maïs, mil, riz, sorgho) ».

Cette animation scientifique s’inscrit dans le cadre des « jeudis de la RECHERCHE » et va mobiliser des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des étudiants, des acteurs de la société civile, etc., qui vont échanger sur les « effets des chocs climatiques sur l’efficience technique agricole et la sécurité alimentaire au Sénégal » avec un focus sur cinq spéculations majeures (arachide, maïs, mil, riz, sorgho).
L’activité fait suite à la publication d’un article sur cette même thématique. L’auteur de l’article Ahmadou Ly, économiste-chercheur à IPAR, mesure les effets des chocs climatiques sur l’efficience de la production et la sécurité alimentaire au Sénégal.

Résumé  : Cet article mesure les effets des chocs climatiques sur l’efficience de la production et la sécurité alimentaire au Sénégal.
Dans la littérature, un certain nombre de travaux ont montré l’influence de divers facteurs (biophysiques, socioéconomiques, politiques, …) sur l’efficience technique dans l’agriculture. En dépit de sa capacité à affecter la productivité, l’impact du climat est dans ce contexte peu documenté car considéré comme étant un facteur exogène aléatoire pris en compte dans le terme d’erreur.

L’analyse empirique s’appuie sur une approche par la frontière stochastique de production de type Cobb-Douglas. L’article s’appuie sur des données climatiques (pluviométrie et températures) sur la période 2000-2014 provenant de l’ANACIM, ainsi que des données socioéconomiques au niveau ménage collectés en 2014 dans le cadre du programme Feed The Future au Sénégal.

Les résultats montrent d’abord que les chocs pluviométriques expliquent en partie les variations observées sur les scores d’efficience du mil (+3%), du riz (+4%) et de l’arachide (-5%). Enfin, le score d’efficience contribue à réduire la période de soudure, surtout pour l’arachide (32 jours), le maïs (21 jours) et le mil (79 jours). Toutefois, il a un effet négatif sur la consommation calorique pour le riz, le sorgho, et le maïs. Ces résultats interpellent les politiques publiques dans la nécessité d’appuyer les ménages agricoles dans l’adoption et la mise à l’échelle de semences améliorées (à cycle court, tolérantes à la chaleur) et des mesures de gestion du risque telles que l’assurance agricole.
(Mots clés : Agriculture ; Climat ; Frontière stochastique ; Sécurité alimentaire).

Cette activité sera animée par Ahmadou Ly, économiste-chercheur, chargé de programmes changement climatique à IPAR. Il s’intéresse particulièrement à la modélisation des impacts socio-économiques du climat dans le secteur agricole, mais aussi à l’analyse des politiques climatiques. Parallèlement, il effectue sa thèse en sciences économiques à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis sur les effets des chocs climatiques sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages agricoles au Sénégal.

Pour participer Inscrivez vous ICI