Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Mise en débat / Rencontres Stratégies et Développement / Lancement du Plan stratégique 2017 – 2021 de l’IPAR, sous le signe de (...)

Lancement du Plan stratégique 2017 – 2021 de l’IPAR, sous le signe de l’ouverture

L’IPAR Kër_Jacques_Faye a lancé son Plan stratégique quinquennal le jeudi 8 juin, sous la présidence du Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck, en présence de l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’UE au Sénégal S.E M. Joaquin GONZALEZ-DUCAY, des représentants de l’Assemblée nationale et la Société Civile Sénégalaise

Un moment clé de l’existence de l’un des Tous premiers Think Tank de l’Afrique francophone.

L’IPAR est une institution indépendante de recherche sur les politiques. Le lancement de son nouveau plan stratégique, tenu dans le cadre des Rencontres Stratégie et Développement co-organisées annuellement avec la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), l’International Food Policy Research Institute (IFPRI), l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), la Faculté des Sciences économiques et de Gestion (FASEG), la Direction de l’Analyse, de la Prévision et des Statistiques Agricoles (DAPSA), en présence de tous ses partenaires techniques et financiers, constitue un moment clé de son existence.

Le témoignage du Ministre est encourageant : « Une structure comme l’IPAR, composée de cadre de très haut niveau, s’investissant dans le champ de la prospective agricole et rural, c’est pour le gouvernement du Sénégal, un intrant stratégique pour l’émergence d’agriculture forte. Pourquoi ? Parce que changer de monde, c’est d’abord comprendre son anatomie, comprendre sa physiologie, c’est comprendre sa dynamique d’évolution », a soutenu le Dr Papa Abdoulaye Seck, Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural. Selon lui, l’IPAR est un carrefour de dialogue équidistant entre les acteurs au développement. « C’est pourquoi, je vous invite à réfléchir sur la construction de systèmes d’innovation pour assurer une agrégation des efforts pour une agriculture forte ; la fortification des exploitations familiales et des initiatives individuelles », a dit Dr Papa Abdoulaye Seck

Comment est naît l’IPAR ?

L’IPAR Kër_Jacques_Faye a émergé dans un contexte de remise en cause des modes de gouvernance du secteur agricole et rural. Ceux-ci ont été globalement bâtis sur des logiques de forte centralisation des processus de prise de décision dans la définition et la mise en œuvre de la vision du développement économique et social. Sous ce rapport, les travaux de prospective commandités par les décideurs pour définir et mettre en œuvre les politiques ont, pour l’essentiel, été menés en marge des dynamiques endogènes. Par conséquent, la légitimité et l’efficacité attendues des processus de prise de décision ont souvent buté sur une faible implication des acteurs dans la définition et la mise en œuvre des politiques.

C’est pour infléchir cette tendance de forte centralisation du pouvoir de décision et favoriser une plus grande inclusion des acteurs dans le processus d’élaboration, de mise en œuvre, de suivi et évaluation des politiques agricoles et rurales que l’IPAR a été mise en place, en août 2008.

L’initiative portée par des hommes et des femmes soucieux de contribuer à la création d’espaces de recherche, de réflexion prospective et de dialogue inclusif, s’est, dans la mise en œuvre de son 1er plan stratégique 2010-2015, peaufiner une image distinctive dans la conduite de recherches dont les résultats ont permis d’alimenter le dialogue politique, aussi bien aux niveaux national, régional qu’international.
Ainsi, l’IPAR s’est fortement positionnée sur les questions relatives à la gouvernance foncière, au changement climatique, à l’emploi des jeunes, à la migration et aux Objectifs de Développement Durables (ODD) par le déploiement d’initiatives multi-échelles (locale, nationale, régionale et internationale), l’activation de plateformes de dialogue multi-acteurs, la promotion de dynamiques de recherches participatives et inclusives et le renforcement des capacités de parlementaires, des leaders paysans, de journalistes, etc.

Une continuité thématique pour renforcer les résultats Obtenus

L’agenda de recherche de l’IPAR s’est enrichi de deux thématiques majeures intitulées « transformation structurelle de l’agriculture » et les objectifs de développement durable (ODD), aux côtés de celles qui ont constitué la référence de l’IPAR sur « Emploi des jeunes et migration », « Changement climatique » et la « gouvernance foncière ».
De 2010 à 2015, IPAR a engrangé des résultats importants dans le domaine de la recherche, de la formation des journalistes, du renforcement des capacités des parlementaires de la sous-région et des leaders de la société civile sénégalaise et de la sous-région.

Ces efforts ont permis de contribuer à placer les questions agricoles et rurales au cœur du débat politique. L’organisation d’audition des candidats lors des élections présidentielles sénégalaises de 2012, l’appui aux organisations paysannes du Benin dans le cadre de l’audition des candidats à l’élection présidentielle de ce pays, le dialogue engagé entre les différentes parties prenantes lors du conflit foncier de Fanaye, le séjour au Sénégal en 2015 d’une délégation de chercheurs sur les changements climatiques dont ceux de la NASA constituent des motifs de satisfaction des fondateurs de l’IPAR.

L’IPAR a également accompagné la société civile Sénégalaise dans la création du Cadre de réflexion et d’action sur le foncier au Sénégalais (CRAFS) et contribué en grande partie à l’implantation de la plateforme nationale sur la gouvernance foncière aussi bien au Sénégal, au Mali, en Mauritanie et en Gambie.
En outre, l’IPAR a introduit une autre innovation en collaboration avec la FAO, avec l’instauration d’un espace permanent de dialogue, de concertation et de mise en débat des politiques et programmes sur le secteur agricole et rural, dénommée « Fenêtre sur l’agriculture ».

Au niveau sous régional, le Think Tank IPAR a renforcé son leadership, en assurant la présidence du réseau des Think Tank de l’UEMOA et en contribuant à l’émergence du réseau des Think tanks de l’Afrique de l’Ouest WATTnet, avec l’appui du CRDI et de la CEDEAO. Cette ouverture régionale s’est aussi concrétisée en 2016 avec la création de l’IPAR-Niger.

Des défis à relever

Des défis majeurs restent à relever dans un contexte de transition démographique, de création d’emploi, de changement climatique et d’intégration régionale des économies régionales.
Les mutations intervenues dans le contexte global et au plan national exigent une adaptation continue pour faire face aux nouveaux enjeux et défis du développement en général, du secteur agricole et rural en particulier. Ce faisant, l’organisation doit s’assurer de la pertinence de sa vision, de ses missions et se soumettre à l’exigence de mise à jour de ses thématiques et de ses axes d’intervention, pour adapter ses réponses aux attentes de ses partenaires.

L’IPAR a bénéficié de l’appui institutionnel du CRDI depuis sa création, aujourd’hui, l’Initiative a réussi à changer la configuration de son financement par un élargissement de son partenariat, en faisant passer la proportion de la contribution de son principal partenaire de 70% en 2009, à moins de 30% en 2015. En effet, pendant un moment, en partie du fait de sa jeunesse, la contribution du CRDI dans le financement de l’IPAR pouvait être source d’inquiétude quant aux risques qu’encourait notre institution.

La diversification des sources de financement, avec l’appui de l’Initiative Think Tank (ITT) et récemment de l’Union Européenne (UE), et l’élargissement du partenariat (USAID, FAO, UEMOA, DDC, etc.) constituent un signe d’espoir. Aussi, l’initiative des membres de l’IPAR de construire leur siège à Diamniadio procède de cette volonté de préserver leur indépendance à tout point de vue.

Un nouveau plan stratégique placé sous le signe du partenariat

C’est dans ce cadre global que s’inscrit le document de plan stratégique 2017-2021 lancé ce jeudi 08 juin 2017. La première activité de ce plan stratégique tenue aujourd’hui dans le cadre des Rencontres Stratégiques de Développement annuelles, annonce l’orientation du Think tank vers l’ouverture et le renforcement des partenariats nationaux pour consolider davantage les acquis du premier Plan stratégique.

la rencontre a vu la participation de représentants du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale, du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), de la Commission Nationale de Réforme Foncière (CNRF), de la Commission Nationale de Dialogue des Territoires (CNDT), des Organisations de la société civile membres du Cadre de Réflexion et d’Action sur le Foncier au Sénégal (CRAFS), du secteur privé, des association d’élus locaux, de l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS), des partenaires techniques et financiers (PTF), et de la presse nationale et internationale
La seconde partie de la rencontre a porté sur le foncier qui a été une des thématiques phares de l’IPAR, au cours du premier plan. L’IPAR a invité des chercheurs partenaires de renom (Dr Philippe Lavigne Delville et Dr Jean-Philippe Colin) pour partager leur analyse en matière d’appui aux processus de réforme dans les pays du Sud, afin de faire profiter le Sénégal des processus passés.

Orientation du plan stratégique 2017 - 2021.

Dans le plan stratégique 2017 - 2021, l’agenda de recherche de l’IPAR met l’accent sur 5 axes stratégiques et 5 thématiques prioritaires :
Axes stratégiques 2017 – 2021. La stratégie de l’IPAR est structurée autour de cinq (05) axes d’intervention majeurs : (1) renforcer la gouvernance institutionnelle de l’IPAR, (2) développer une recherche de qualité, (3) renforcer les capacités des acteurs, (4) promouvoir le dialogue politique et (5) assurer la pérennité, la durabilité et la consolidation des acquis.

Thématiques prioritaires de recherche. L’IPAR intervient et mène des projets dans toutes les régions du Sénégal, mais aussi dans la sous-région. Ses thématiques prioritaires dans le cadre du plan stratégique 2017 - 2020 sont : (1) Transformation structurelle de l’agriculture, (2) Migration et emploi des jeunes, (3) Changements climatiques, (4) Objectifs de développement durable (ODD) et (5) Gouvernance des ressources naturelles et foncières.

Revue de Presse :

Pressafrik.com - Lancement du plan stratégique 2017-2021 : l’IPAR mise sur
d’autres pays de l’Afrique de l’ouest en matière de réformes foncières

Apanews.net - La révolution agricole doit être précédée d’une révolution des
comportements (ministre)

Afrique.latribune.fr - Sénégal :IPAR lance sa stratégie des cinq prochaines années

landportal.info - Sénégal : IPAR lance sa stratégie des cinq prochaines années

Pasdedoute.info - l’IPAR lance son nouveau plan stratégique sous le signe du
partenariat

agrimediats.com - Lancement du plan stratégique 2017 – 2021 de l’IPAR, placé sous le signe de l’ouverture.

sudonline.sn - L’IPAR lance un nouveau plan quinquennal

AgroPasteur Juin 2017 – Dossier  : - Lancement du Plan Stratégique 2017-2021 : « IPAR reçoit la Commande Publique de l’Etat du Sénégal »

Le Soleil Business : Dossier – Dr Papa Abdoulaye Seck, Ministre de l’agriculture et
de l’équipement rural : « l’autosuffisance n’est pas un slogan, mais une contrainte »

Niameyetles2jours.com - Sénégal : l’initiative prospective agricole et rurale (IPAR)
annonce le lancement de son plan stratégique 2017-2021

agenceecofin.com - Sénégal : l’initiative prospective agricole et rurale (IPAR)
annonce le lancement de son plan stratégique 2017-2021

Chérif & Joseph - IPAR_Com.

Lancement du plan stratégique quinquennal