Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / L’IPAR dans la presse / Le Soleil / Réforme foncière : Le Projet de la mise en œuvre des directives (...)

Le Soleil / Réforme foncière : Le Projet de la mise en œuvre des directives volontaires lancé

En partenariat avec la Coopération italienne au développement et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), le « Projet de renforcement de la diffusion et de la mise en œuvre des Directives volontaires au Sénégal » a été lancé, à l’issue du troisième atelier national sur la mise en œuvre des directives volontaires au Sénégal, tenu rècemment. L’objectif, c’est d’accompagner le processus de la réforme foncière.

21 décembre 2016

Initié par le Comité de pilotage pour la mise en œuvre des directives volontaires au Sénégal (Copil), le « Projet de renforcement de la diffusion et de la mise en œuvre des Directives volontaires au Sénégal », d’une durée de deux ans, vise, selon un communiqué, principalement l’opérationnalisation des directives volontaires sur le terrain et à accompagner le processus de réforme, en soutenant des initiatives pilotes de gouvernance locale, telles que l’augmentation des délivrances de titres fonciers aux femmes et aux jeunes.

Organisé par le Copil et appuyé techniquement par l’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar), en partenariat avec la Commission nationale de réforme foncière (Cnrf) et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), ce troisième atelier national a réuni des représentants de la société civile et des organisations paysannes, du milieu universitaire, du secteur privé, mais aussi du gouvernement, des collectivités locales ainsi que des partenaires techniques et financiers.

« L’objectif était de consolider les contributions à la mise en œuvre des directives volontaires dans le processus de réforme en cours », précise le document. Au cours des sessions, les discussions ont témoigné d’un large consentement sur l’intégration remarquable des directives volontaires dans le document de politique foncière (Dpf), relève le communiqué. Cité dans le document, le Pr Moustapha Sourang, président de la Cnrf, a déclaré que « la réforme sénégalaise reflète d’ailleurs les directives volontaires dans ses principes fondateurs d’équité, d’inclusion et de partage ».

Pour sa part, Modou Mboup, Conseiller technique du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural (Maer) et président du Copil, lui-aussi cité par le document, s’est réjoui du « consensus fort sur l’importance de reconnaître et de protéger les droits fonciers de tous les acteurs et de promouvoir la participation des citoyens dans l’amélioration de la gouvernance foncière ». « Le Sénégal porte ainsi un audacieux processus de réforme qui permettra de promouvoir une agriculture durable grâce à des investissements agricoles en faveur des agriculteurs familiaux et d’autres acteurs privés, dans le respect des droits légitimes des populations », a, quant à lui, déclaré Patrick David, Représentant par intérim de la Fao au Sénégal.

Auteur : Souleymane Diam SY
Source : le Soleil