Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Transformation structurelle de l’agriculture / Rapport d’évaluation d’impact de NAATAL MBAY réalisée par l’UGB

Rapport d’évaluation d’impact de NAATAL MBAY réalisée par l’UGB

Malgré ses performances relativement faibles, le secteur agricole demeure vital pour l’économie nationale. Il continue d’être une source majeure d’emplois. Plus de trois Sénégalais sur cinq (60%) vivent en milieu rural et dépendent principalement de l’agriculture pour leur subsistance. Le développement du secteur et l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire font partie des piliers essentiels de la stratégie de développement économique du pays déclinée dans le Plan Sénégal émergent (PSE). Les politiques gouvernementales successives ont privilégié l’intensification de la production agricole en vue d’assurer la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté. Pourtant, le fossé entre la production et la demande intérieure en produits alimentaires reste élevé. Ainsi, la croissance du secteur a pris du retard par rapport à la croissance démographique (2,9% par an) et à la croissance dans d’autres secteurs.

C’est dans ce contexte que le Programme USAID - Feed the Future - et notamment sa composante Projet de Croissance Economique, puis Naatal Mbay a pris en charge le soutien aux chaînes de valeurs (riz, mil et maïs) dans la vallée du Fleuve Sénégal, dans le Bassin Arachidier et en Moyenne, dans la Moyenne, basse et haute Casamance, en appui aux réformes de l’État dans sa politique de réduction de la pauvreté et d’amélioration de la sécurité alimentaire.

Ce programme dont l’objectif est de renforcer les capacités des acteurs agricoles, a comme ambition d’accroître la productivité agricole et le bien-être des populations rurales. Par le biais du renforcement institutionnel des organisations de producteurs et des réseaux d’acteurs de la chaîne de valeur, la capacitation des producteurs et la mise en relation, le programme vise l’amélioration des revenus et de la sécurité alimentaire des producteurs par l’adoption d’innovations technologiques, l’accès aux services de base, aux intrants agricoles et aux services financiers.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact des actions du projet Naatal Mbay sur le bien-être des populations. Il s’agit de montrer l’évolution de la situation des paysans sur les questions relatives à la sécurité alimentaire, à la vulnérabilité, à l’autonomie de la femme, à l’organisation paysanne et au bien-être.

La technique utilisée pour l’évaluation d’impact est celle de la double différence. Elle requiert la constitution d’un échantillon cible et d’un échantillon témoin assez similaire pour pouvoir retracer l’évolution des deux groupes dans le temps. La situation de référence utilisée dans cette étude est celle de l’enquête de base de Feed the Future effectuée en 2014 dans les zones cibles et témoins du Programme de Croissance Économique (PCE).

L’enquête de suivi du projet Naatal Mbay dans les zones du PCE enquêtées en 2014 avait permis de mesurer l’impact de ce projet sur le bien-être des populations. Le présent rapport sur la mesure de l’impact du projet est organisé comme suit :

  1. la méthodologie utilisée pour le suivi des ménages et le calcul de l’impact est décrite dans la section 1 ;
  2. l’état de la production agricole pour les spéculations encadrées est établi dans la section 2 ;
  3. la sécurité alimentaire est analysée dans la section 3 ;
  4. les niveaux d’autonomie des femmes sont décrits dans la section 4 ;
  5. l’évolution de l’indice du niveau de vie est retracée dans la section 5
  6. l’analyse qualitative des résultats du projet fait l’objet de la section 6.