Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Mme Ya Cor NDIONE est devenue Docteur en Economie, avec la mention très (...)

Mme Ya Cor NDIONE est devenue Docteur en Economie, avec la mention très honorable.

Madame Ya Cor NDIONE, économiste a l’IPAR a soutenu avec brio sa thèse de doctorat le vendredi 2 février 2018 à l’école doctorale sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion (ED-JPEG) de la faculté de sciences économiques et de gestion (FASEG) de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

6 février 2018

Devant un jury composé du Pr. Chérif Sidy KANE (Président), Maître de Conférences Agrégé, à la FASEG, du Pr. EGBENDWE Yao Grégoire Aklesso (Rapporteur), Maître de Conférences Agrégé à l’Université de Lomé (Togo), du Pr. Malick SANE (Examinateur :), Maître de Conférences à la FASEG et du Pr. Ahmadou Aly MBAYE (Directeur de thèse), Professeur titulaire à la FASEG, Madame Ya Cor a présenté ses travaux accès sur le thème : « Choix de participation et performances des ménages ruraux sur les marchés du travail : Evidences du Sénégal ».

Cette thèse a bénéficié de l’appui technique et financier de l’IPAR, à travers son programme de recherche « Emploi des Jeunes et Migrations en Afrique de l’Ouest » (EJMAO) qui est le fruit d’une collaboration avec deux autres Think Tanks, le CEDRES au Burkina Faso et le Miseli au Mali. Ce programme de recherche EJMAO a été financé par le CRDI et l’AFD.

Au terme de la présentation et en présence d’une forte délégation de l’IPAR, amis et famille, Dr Ya Cor Ndione a eu la mention très honorable.
« Le pari de l’IPAR sur les jeunes est un pari gagnant puisque nous croyons aux capacités de la jeunesse africaine de relever les défis. »

Résumé

Le Sénégal fait face à d’importants défis sociaux et économiques liés surtout à une croissance démographique toujours élevée qui crée une forte pression sur le marché du travail. La population sénégalaise est essentiellement rurale, agricole et jeune. Ceci pose la question centrale de l’emploi en général et celui des jeunes ruraux en particulier et des secteurs d’absorption des nouveaux actifs.

L’objectif de cette thèse est de fournir une étude globale et approfondie des marchés du travail ruraux au Sénégal. Il s’agira de déterminer la structure de l’offre et de la demande de travail rurales, les comportements de la force de travail rurale par rapport à l’emploi agricole et/ou non agricole et à la migration interne et enfin les performances des ménages ruraux.

La méthodologie adoptée repose sur le cadre théorique du modèle du ménage agricole. Le présent travail utilise les données primaires issues d’enquêtes faites en 2013 sur 1500 ménages ruraux, réalisées au Sénégal dans le cadre d’une étude : « Emploi des Jeunes ruraux et Migration en Afrique de l’Ouest » (EJMAO) qui portait sur trois pays : le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso. Des enquêtes qualitatives à travers des focus groups et des entretiens semi-structurés ont également permis de compléter les informations collectées dans trois zones agro-écologiques du Sénégal (le Bassin Arachidier, la zone des Niayes et le Delta du Fleuve Sénégal). L’analyse des choix de participation aux différents segments des marchés du travail a été conduite, à l’aide d’un modèle logit multinomial ; un modèle logit simple a permis d’étudier le comportement de migration interne ; enfin, une approche de Data Envelopment Analysis (DEA) est utilisée pour l’étude des performances des ménages ruraux.
Les résultats ont d’abord montré que les marchés du travail ruraux au Sénégal sont caractérisés par une prépondérance de l’emploi occasionnel, une présence massive de travailleurs indépendants et une absence d’organisation. L’offre de travail en zone rurale sénégalaise est constituée par une force de travail abondante constituée surtout de jeunes sans instruction travaillant surtout comme aide familial.

Ensuite, l’analyse des choix de participation des ménages ruraux a montré que face à la structure inopérante des marchés du travail en zone rurale les comportements des ménages ruraux varient selon leurs dotations en ressources productives, leurs accès aux marchés de facteurs et surtout selon les opportunités offertes par les différentes zones agro-écologiques. En outre, les résultats ont montré l’existence d’obstacles à la pénétration aux marchés de travail non agricoles qui se traduisent par des barrières à l’entrée d’ordre socio- économique et écologique. Enfin, l’explication des niveaux de performances des ménages ruraux a d’abord montré l’importance du capital humain dans leur efficience. La situation foncière reste également importante dans l’explication des performances des ménages ruraux.

Ainsi, au-delà de la spécificité de l’emploi rural par rapport à l’emploi de manière général, les décideurs devraient prendre en compte les spécificités agro-écologiques pour régler de manière plus efficace ce problème. Ensuite, la maitrise de l’eau reste un facteur incontournable pour le développement du monde rural. A ce niveau des aménagements sont à réaliser dans les zones pluviales notamment par une valorisation de l’eau souterraine. De plus, il faudrait considérer le secteur rural non-agricole comme une alternative potentielle à l’agriculture pour le développement rural. Par conséquent, il faut enlever les barrières économiques et sociales qui empêchent les populations rurales d’accéder aux emplois ruraux non agricoles. A cet effet, deux leviers sont susceptibles de consolider les emplois ruraux : d’abord l’amélioration de la valeur ajoutée agricole et la stimulation des économies locales pour favoriser le développement.
Mots clés : Marchés du travail ruraux -chômage-sous-emploi- jeunes -agriculture –secteur non agricole- pluriactivité rurale- Sénégal.

Abstract

Using primary quantitative data on 1500 rural households and qualitative data collected in 2013 in three agro-ecological zones of Senegal : the Groundnut Basin, the Niayes Region and the Senegal River Delta, this thesis contributes to provide a comprehensive and in-depth study of labor markets in Senegalese rural areas. First, we determine the structure of labor supply and demand in rural areas, second we analyze the labor market participation and the internal migration decisions of rural households. Third, we study their performance in the labor market. The methodology is based on the theoretical framework of the agricultural household model. The data came from "Youth Employment and Migration in West Africa "(EJMAO) conducted in three countries : Senegal, Mali and Burkina Faso. The Surveys were conducted by IPAR with the support of IDRC and AFD. The analysis of household’s participation decisions in the labor market was conducted using multinomial logit model while the internal migration has been studied using the simple logit model. To analyze rural household performance in the labor market, we use Data Envelopment Analysis (DEA) approach.
The results first showed that rural labor markets in Senegal are characterized by a large presence of self-employed workers and a lack of organization. The labor supply is characterized by uneducated young people used mainly as unpaid workers. However, the limited use of wage workers indicates a dysfunction in the labor market especially in rural areas. Nevertheless, it is important to note the growing dynamism and importance of the non-agricultural sector in Senegal. We find that participation choices of rural households is mainly affected by the imbalance between supply and demand, and their behavior varies according to their productive resources endowments, their access to markets and according to the opportunities offered to them in the different agro ecological zones. In addition, the existence of barriers to household penetration of labor markets for non-agricultural products is very significant. Thus, our analysis indicate that the efficiency of rural households, are determined by the importance of human capital and the land situation. However, among all categories of household considered in the analysis, those from irrigated areas appear to be the most efficient.
Agro-ecological specificities are factors to be taken into account in finding appropriate solutions to employment issues in rural areas in Senegal. Water access and management remain essential for the economic development of the rural households in Senegal. As a result, improvements are to be made in the rain-fed areas, particularly through the use of underground water. In addition, the rural non-agricultural sector should be considered as a potential alternative to agriculture. For this, the removal of the socio-economic barriers faced by rural populations is a prerequisite. It also seems essential to rely on two levers to consolidate rural employment : the improvement of agricultural value chains at all levels, and the stimulation of local economies to promote the economic development rural households.
Key words : Rural labor markets-unemployment-Underemployment-Young -agriculture –non agricultural sector-Multiple livelihoods strategy- Senegal.

Galerie photos