Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Migration et emploi des jeunes / Les migrations rurales dans la dynamique migratoire sénégalaise : fluidité (...)

Les migrations rurales dans la dynamique migratoire sénégalaise : fluidité des mobilités internes en réponse aux contraintes locales

Ce document sur les migrations rurales au Sénégal rappelle l’importance et la primauté des migrations internes par rapport aux mouvements vers l’Europe et les autres régions d’Afrique et du monde, mais aussi que les décisions de migrer sont influencées par de multiples facteurs et motivations, interconnectés, complexes et localisés, et donnant lieu à une diversité de flux migratoires.

Au Sénégal, alors que les migrations internationales focalisent l’attention, depuis la fin des années 1990, les migrations internes et en particulier temporaires ont significativement augmenté. Cette dynamique migratoire dont les modalités se sont diversifiées avec celles des profils et trajectoires des migrants, résulte de l’effet conjoint de la croissance démographique et du sous-emploi, d’une dégradation continue de l’environnement naturel et d’un durcissement des politiques migratoires des pays de l’OCDE limitant les mobilités internationales. Les migrations internes sont largement issues des zones rurales. Elles sont indicatrices d’un état de crise structurelle qui marque le secteur agricole mais traduit aussi la faible diversification de l’économie nationale. Ces migrations remodèlent l’espace national et illustrent un besoin de rééquilibrage territorial autour de pôles régionaux de développement. Ce réé- quilibrage est nécessaire afin d’éviter la poursuite d’une concentration de la population sénégalaise dans l’agglomération dakaroise, qui pose des problèmes de soutenabilité du modèle de croissance national. Les dynamiques migratoires permettent ainsi de mettre en évidence le besoin de politiques publiques adaptées aux défis structurels du pays. Elles invitent à renforcer le débat national sur le modèle de croissance et le type de développement territorial adaptés aux besoins du Sénégal du XXIème siècle.

Ce document sur « Les migrations rurales dans la dynamique migratoire sénégalaise » a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le Cirad et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il a été préparé par l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) et le Bureau d’Analyses Macro-Economique de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA BAME), avec l’appui technique du Centre for the Study of Governance Innovation (GovInn).

Téléchargeable ICI