Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Le document de politique foncière du Sénégal partagé à Mboro, dans le cadre de (...)

Le document de politique foncière du Sénégal partagé à Mboro, dans le cadre de la formulation de la Stratégie Nationale d’Engagement (SNE) du Sénégal

Dans le cadre de la phase de formulation de la mise en place d’une stratégie nationale d’engagement (SNE) sur le foncier, le CNCR, l’IPAR, IED Afrique, CICODEV, et leurs partenaires membres du CRAFS, ont organisé avec le soutien de l’ILC et la FAO, une rencontre d’échanges dans la zones agro écologiques de Mboro, pour recueillir les retours des acteurs à la base et proposer un cadre juridique qui correspond au besoin des paysans.

29 janvier 2018

Cette première activité du NES réalisée du 25 au 27 janvier 2018 dans la zone des Niayes en partenariat avec le CNCR a mis à profit la présentation et expérimentation de la grille d’analyse des projets d’investissement à incidence foncière conçue dans le cadre de l’opérationnalisation des Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers au Sénégal. Elle a réuni pendant 3 jours.

L’objectif principal du projet de formulation de la SNE est de poursuivre l’animation au sein de la plateforme existante afin d’identifier des actions possibles à entreprendre de façon conjointe. De façon spécifique, le projet va renforcer et élargir la plateforme (P-DV/GV) au Sénégal et permettra de formuler une Stratégie Nationale d’Engagement de façon participative et inclusive pour trois années.

Tenue sur 3 jours, la rencontre de Mboro a démarré par une visite de terrain au village Mbar Ndiaye, intégré dans le périmètre d’exploitation des Industries Chimiques du Sénégal (ICS) et dont les populations ont été déplacées à Pire,
L’atelier a réuni une cinquantaine de participants représentant les différentes catégories d’acteurs usagers du foncier (agriculteurs, éleveurs, pécheurs…), élus locaux et du directeur de l’horticulture.

Les échanges ont porté sur :

  • La socialisation du document de politique foncière
  • La restitution des propositions de la société civile aux processus de la réforme foncière
  • La validation du document de contribution de la société civile à l’audit foncier des Niayes
  • L’expérimentation de la grille d’analyse des projets d’investissements à incidence foncière