Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos publications / Articles scientifiques / L’agriculture familiale à l’épreuve de la sécheresse et de la libéralisation au (...)

L’agriculture familiale à l’épreuve de la sécheresse et de la libéralisation au Sénégal

Une contribution de, Dr Ibrahima Hathie et Dr Cheikh Oumar Ba, respectivement directeur de recherche et directeur exécutif de l’IPAR, dans Nature et Société : DIVERSITÉ DES AGRICULTURES FAMILIALES DE PAR LE MONDE.
Exister, se Transformer, Devenir.

— -L’agriculture a constitué pendant longtemps le socle de l’économie sénégalaise par sa contribution à la sécurité alimentaire des populations urbaines et rurales et la provision de ressources en devises, grâce notamment au dynamisme des exportations de produits arachidiers. Ces dernières décennies, la contribution de l’agriculture à la formation du produit intérieur brut a progressivement diminué. Malgré tout, le secteur agricole continue de jouer un rôle primordial dans l’offre d’emplois à la population. Près de 70 % de la population active sénégalaise travaille dans l’agriculture malgré sa faible rémunération (FAOSTAT, 2013). En plus, l’agriculture a d’importants effets d’entraînement sur les autres secteurs, notamment sur les activités de transformation agro-industrielle, le transport et le commerce.