Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / L’Etat du Sénégal tend la main aux Think Tank

L’Etat du Sénégal tend la main aux Think Tank

A l’occasion de la journée internationale des Think tank célébrée simultanément dans 100 pays, la Primature à travers la Cellule d’Analyses Economique et Sociale (CAES) et l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) ont organisé un panel regroupant une centaine de participants dont des représentants du gouvernement (Primature, PSE), de l’assemblée nationale, du conseil économique, social et environnemental, de la société civile, des universités (UCAD, UGB) et centres de recherche (ISRA, CSE), du secteur privé, des élus, des médias et des partenaires techniques et financiers (PNUD, FAO).

4 juin 2018

JPEG - 63.4 ko
Célébration au Sénégal de la journée internationale des Think tank

Cette rencontre visait à renforcer la collaboration entre les chercheurs et les décideurs politiques en vue de contribuer à améliorer la conception et l’évaluation des politiques publiques nationales. Il s’agissait plus spécifiquement d’échanger sur les mécanismes à mettre en place pour renforcer la collaboration entre les Think tanks eux-mêmes et élaborer une feuille de route pour plan d’action de la mise en œuvre des résolutions sorties de la rencontre.

Les mots de bienvenue ont été prononcés par Messieurs Moubarak Lo, Conseiller Spécial du Premier Ministre et M. Léopold Sarr, membre de l’IPAR. Le premier a mis l’accent sur l’importance pour le gouvernement d’échanger avec des cercles de réflexions pour alimenter ses politiques. Quant au second, il s’est réjoui de la confiance du gouvernement, tout en rappelant l’indépendance de son institution par rapport aux parties prenantes. Le rappel des objectifs de l’atelier a été fait par Cheikh Oumar Ba, Directeur exécutif de l’IPAR avec la modération du journaliste Alassane Samba Diop, directeur de la RFM. 

Place des Think tanks dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques

Une communication introductive aux travaux a été faite par Dr Ebrima Sall, Secrétaire exécutif sortant du CODESRIA. Elle a mis l’accent sur le fait que, suivant leur typologie et échelles d’interventions, les Think Tank ont pour mission de produire des études et d’élaborer des propositions, le plus souvent dans le domaine des politiques publiques et des perspectives de développement des entités territoriales. Ces laboratoires d’idées produisent une masse critique d’information en essayant de répondre au mieux à certaines questions des décideurs.

Quelles sont les attentes des décideurs à l’endroit des Think Tank ? Quels sont les enjeux des propositions de politiques publiques ? Comment les rapports produits peuvent servir à la prise de décision ? L’Etat et les Partenaires Techniques et Financiers ont-ils connaissance des études et propositions des Think Tanks afin de pouvoir les prendre en compte lors de leur prise de décision ?

Pour apporter des réponses à ces questions, un panel sur le thème : « l’Apport des Think Tank dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques au Sénégal » a réuni l’Etat (Moubarack Lo, Conseiller spécial du Premier ministre), Think Tank (Dr Ibrahima Hathie, Directeur de recherche de l’IPAR), Université (Dr Amadou Ndiaye de l’UGB de Saint-Louis), ONG (Dr Cheikh Gueye de Secrétariat exécutif de ENDA), l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale Samba Diouldé Thiam.

Il ressort de ce débat la nécessité de :

  • tenir compte des asymétries de pouvoir et des interactions d’échelles pour produire de manière participative des outils qui servent à orienter l’action en contribuant à créer un cadre favorable à un développement qui parte non seulement des spécificités et des réalités locales, mais aussi de critères et d’indicateurs définis par le binôme recherche/prise de décisions, pour mieux s’ouvrir au monde.
  • renforcer la synergie entre chercheurs, à travers la mise sur pied d’un réseau des Think Tank et centres de recherche.
  • d’être à l’écoute des décideurs politiques et de tenir compte du temps (court) du décideur politique et du temps (plus ou moins long) du chercheur
  • contribuer au processus d’élaboration de la phase II du PSE ;
  • d’assurer un dispositif de suivi de la mise en œuvre des politiques publiques, en contribuant par des enquêtes annuelles a apprécier les impacts des politiques publiques par l’élaboration des notes d’analyse critiques, des rapports de synthèse et de réflexion pour éclairer les décideurs politiques dans leur choix.
  • contribuer aux réflexions prospectives avec des notes stratégiques tirées des résultats de la recherche et une appréciation critique par rapport aux politiques sectorielles du gouvernement ;
  • capitaliser les expériences afin de produire des réflexions qui auront pour objectifs d’informer, de générer et de partager des connaissances, pour mieux contribuer à l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques publiques.
  • améliorer le dialogue chercheurs/décideurs en tenant compte de la complexité de leur collaboration et des difficultés de mise en œuvre et mettre sur pied un groupe restreint pour mettre en œuvre les éléments discutés dans ce panel.
JPEG - 73.1 ko
Messieurs Moubarak Lo, Conseiller Spécial du Premier Ministre et M. Léopold Sarr de l’IPAR

En conclusion des échanges, le représentant du Premier ministre, M. Moubarack Lo a souligné la disponibilité de l’Etat à mettre en place un Programme de subvention des Think Tank pour contribuer à leur pérennisation, à travers des contrats de performance. Elle suggère la création d’un groupe d’experts auquel la cellule d’analyse économique et social de la de la Primature est prête à devenir membre. Pour ce faire, il s’est engagé à soumettre le plan de travail 2018 a ce réseau pour recueillir leur feed-back.
Le groupe pourrait avoir pour mission de :

  • Cartographier l’ensemble des acteurs qui interviennent dans la production et l’utilisation de connaissances et aller vers des appels à proposition pour animer le réseau des think tanks ;
  • Capitaliser et partager les résultats des recherches conduites par les membres du réseau pour alimenter les travaux d’élaboration de la phase II du Plan Sénégal émergent (PSE) 2019-2023 ;
  • Elaborer dans le cadre de ce groupe restreint un rapport annuel sur les politiques publiques dont les thématiques pourraient être identifiées librement par le réseau pour faciliter le dialogue décideurs-chercheurs.

Pour terminer, les participants ont mandaté IPAR de prendre les mesures idoines pour organiser la première rencontre devant mettre sur pied le réseau des centres de recherche et Think Tank du Sénégal.

Galerie photos