Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos publications / Déclarations et communications / Evolution et impact des politiques agricoles de 1960 à 2005

Evolution et impact des politiques agricoles de 1960 à 2005

 Forum sur l’arachide - Dakar, 7 et 8 décembre 2005 - Par Jacques Faye, sociologue rural

La filière arachide au Sénégal traverse une des plus graves crises de son histoire. S’il est exagéré de parler de sa disparition, il est clair qu’elle joue de moins en moins son rôle de moteur de l’économie sénégalaise.

Si elle a été, en Afrique de l’ouest, la première culture de rente à permettre le passage de l’agriculture manuelle à l’agriculture attelée, elle n’a pas été la locomotive espérée pour le passage d’une agriculture extensive à une agriculture intensive et durable. Elle est de moins en moins la source principale de revenus monétaires des ruraux. Sa monoculture a été une des causes de la disparition des forêts, de l’épuisement et de l’érosion des sols.

Sa régression génère de plus en plus l’exode rural et la pauvreté. On ne doit pas cependant oublier qu’en bien et en mal, le Sénégal est en grande partie le produit de l’arachide. Malheureusement, aucune des alternatives préconisées jusqu’à présent ne s’est révélée suffisamment motivantes pour les paysans.